DigitalGirls_Picto2

LES DIGITAL GIRLS

Le mouvement digital féminin dans les territoires

  • Numérique

    Parmi les professionnels du numérique, les femmes représentent moins de 30% des effectifs et à peine 10% des entrepreneures (27% de femmes dans ce secteur, contre 48% pour le reste de l’économie).

  • Education

    45% des filles passent un bac scientifique et seules 20% d’entre elles deviennent ingénieurs

  • Secteur du digital

    Le taux de féminisation y est de 33% contre 53% tous secteurs confondus. 

  • Egalité

    L’écart moyen des salaires entre hommes et femmes à compétences égales est toujours de 10% 

En ce moment 

  • FINANCER SON PROJET D’ENTREPRENEURIAT : LES DIGITAL GIRLS AU FORUM ELLE ACTIVE A TOULOUSE

    Les à l’honneur pour le forum : notre présidente au micro et de bons conseils pour entreprendre au feminin et convaincre les investisseurs !

    (suite…)

  • LES DIGITAL GIRLS SE SONT RÉUNIS POUR LA PREMIÈRE FOIS LE 7 JUIN À TARBES

    À l’Auberge EverHotel, ce jeudi midi, on aurait pu croire à un déjeuner entre amies. Il n’en est rien. Ce déjeuner, c’était le lancement du mouvement Digital Girls dans la région. Le but étant de promouvoir la mixité dans le secteur de l’innovation et du digital.

    Lire l’article dans son intégralité.

    (suite…)

  • CAROLE MAURAGE, INVITEE D’HONNEUR DE LA SOIREE ANNUELLE DES CRIPIENNES

    Lors de la soirée annuelle des cripiennes, qui a eu lieu le 21 mars, Carole Maurage était l’invitée d’honneur pour évoquer son parcours de femme.  Le CRIP est le Club des Responsables d’Infrastructure et de Production IT et sur plusieurs milliers d’adhérents il n’y a uniquement qu’une trentaine de femmes. Un réel progrès est à réaliser en terme de mixité dans le secteur de l’IT et la présence de Digital Girls lors de cette soirée constituait une source d’inspiration pour ces femmes dont le combat est quotidien.

  • TEMOIGNAGE D’OCTAVIA IVAN SUR DIGITAL GIRLS

    Fleur Olagnier, journaliste chez le Journal des Entreprises, a recueilli le témoignage d’Octavia Ivan, lauréate de la Wo’Mixcity #1 et fondatrice de la startup Adopte ma Tomate au sein d’un dossier sur la puissance des réseaux féminins. Véritable ambassadrice de Digital Girls depuis septembre, Octavia évoque le soutien et les échanges présents au sein de notre communauté. Lire l’article dans son intégralité.

    (suite…)

  • DIGITAL GIRLS, PARTENAIRE DE LA CONFERENCE AGCOM

    Chaque année, un groupe d’étudiants du Master AGCOM de l’Université de Toulouse organise une conférence thématique. Cette année, les 4 étudiantes en charge ont choisi d’aborder, le 15 février, le sexisme et la publicité en présence de 2 spécialistes de la question. Nous étions partenaires de cet évènement pendant lequel Meagan Porcelli, membre de notre équipe, était présente pour assurer la live communication de l’évènement via les réseaux sociaux et un social wall. En découvrir plus sur l’évènement.

  • LA PREMIERE GIRL CODING PARTY DES DIGITAL GIRLS

    Le 13 janvier 2018 a été organisé la première Girl Coding Party des Digital Girls, en partenariat avec Epitech Toulouse et l’association E-mma.

    (suite…)

  • LANCEMENT DU GROUPE DIGITAL GIRLS ADOUR

    Lors de l’Innovation Jam de la démarche Hack In Adour, dans les Hautes Pyrénées, Carole Maurage, fondatrice des Digital Girls, a annoncé la création du groupe Digital Girls Adour (Tarbes et Pau) dont la responsable sera Julie Simoes.

     

  • TEMOIGNAGE DES DIGITAL GIRLS AUX RENCONTRES AXA MIX’IN

    Le 4 décembre a eu lieu les rencontres Axa Mix’In où Carole Maurage était invitée pour témoigner en tant que Digital Girls et évoquer mixité, digital, innovation et startup.

  • CATHY LACOMME VERBIGUIE, PARTENAIRE DES DIGITAL GIRLS

    Cathy Lacomme Verbiguie, Chief Digital Officer du CNES, était partenaire de la saison #1 de Wo’Mixcity. Depuis elle a également attribué son soutien au mouvement Digital Girls et de futures collaborations avec le CNES sont prévues. De plus, en tant que membre du jury, elle a choisi d’accompagner le projet E-Conscience au cours de son développement.

  • CHRISTELLE LAUGA-CASTANIER, PARTENAIRE DES DIGITAL GIRLS

    Christelle Lauga-Castanier, responsable de l’accélérateur digital 574 SNCF Occitanie, était partenaire de la saison #1 de Wo’Mixcity. Depuis elle a également attribué son soutien au mouvement Digital Girls et de futures collaborations avec la SCNF Digital sont prévues.

LE MOUVEMENT

Découvrez l’histoire des Digital Girls

DEVENIR MEMBRE

Prenez connaissance de la charte du mouvement

NOS ACTIONS

Meet-ups, workshops, hackathons…

 

LA COMMUNAUTE

Qui se cache derrière Digital Girls ? Equipe, marraines, soutiens…

L’AGENDA

Rejoignez notre prochain évènement

LES SPEAKEUSES

(en cours de construction)

L’annuaire pour des prises de parole au féminin

Faire partie du mouvement Digital Girls

Notre mouvement est libre. Pour en faire partie, il suffit d’être en accord avec nos valeurs, et de nous signifier votre soutien. Vous pourrez alors rejoindre un groupe et recevoir nos news et invitations. 






EDITO : Pourquoi

le mouvement Digital Girls

 
Les femmes ont un rôle majeur à jouer dans le secteur du digital et dans la transformation des organisations et des territoires. Elles sont un atout phare pour le développement socio-économique par l’innovation. Elles y apportent un équilibre grâce à leurs compétences, leur esprit à la fois créatif et concret et les valeurs qu’elles portent. Elles sont une brique indispensable à la mixité des visions, des stratégies, des projets et des réalisations. Leur regard différent constitue un levier clé de l’évolution positive de notre société.
Digital Girls a pour objectif et ambition de rendre leur contribution et leur action visibles et croissantes dans les territoires, aussi bien dans les organisations privées que publiques, dans le monde des startups et de l’entrepreneuriat, dans les groupes constitués et associatifs. Digital Girls, c’est une véritable dynamique de transformation. Le réseau est constitué de groupes installés dans les territoires : Toulouse, Montpellier, l’Adour (Tarbes et Pau) et bientôt Albi, Nîmes et Paris.
Carole Maurage
Fondatrice et présidente Digital Girls